Le management de transition peut mobiliser rapidement des ressources de gestion de haute qualité qui peuvent soutenir les changements à haut risque au sein de l’entreprise. Cette situation peut affecter des entreprises de toute taille dans tous les secteurs. En effet, de plus en plus d’entreprises, des grands groupes jusqu’aux start-up, expriment un besoin de trouver le dispositif agile pour conduire des transformations organisationnelles, commerciales, industrielles et de gestion de projet en profondeur.

Le management de transition s’adresse à qui ?

Un cabinet de management de transition s’adresse également à toutes les entreprises, quel que soit leur département d’activité et leur taille. Ainsi, quelles que soient les problématiques rencontrées par une organisation. Par exemple, une amélioration des performances, internationalisation, restructuration, gestion de crise et d’autres encore, les start-up, les PME, les grands groupes, ainsi que les collectivités locales et des associations peuvent être amenés à faire appel à des managers de transition. Dans un cabinet de management de transition, les spécialistes couvrent un très large éventail de domaines d’activité, permettant à tout type d’entreprises de faire appel aux services de leurs dirigeants et cadres expérimentés comme au sein de la banque et assurance, commerce de détail, bâtiment, construction, industrie, et aussi d’autres encore.

Les types d’entreprises qui recours au management de transition 

Dans certains domaines d’activité, certains types d’entreprises préfèrent choisir un management de transition. Les grands groupes, ont été les premiers à se tourner vers le management de transition. Ces grands groupes et les multinationales s’intéressent d’abord à ces ressources externes expérimentées, et peuvent les mettre en œuvre immédiatement, et se préparer à s’expatrier rapidement si nécessaire. Ils répondent en urgence aux situations de crise, et remplacent les cadres dirigeants. Ils ferment de sites industriels et organisent de programmes sociaux. Aujourd’hui, l’équipe d’intervention du manager de transition dans un cabinet de management de transition s’est élargie pour inclure la gestion de projet stratégique, le contrôle de la croissance et l’optimisation de la chaîne de production. Un manager de transition ne serait plus un cost killer dès le départ, mais un cadre sur qualifié à qui l’on demande d’aider à résoudre des urgences à haut risque international. Son intervention est devenue une source de profit, et les multinationales l’ont compris, et leurs besoins de la fermeture d’un site Internet à la fusion d’une entreprise, vont évolues. À l’image des grands groupes, des entreprises de plus de cinq mille salariés comprennent les enjeux du management de transition. Ces managers dans un cabinet de management de transition sont nommés ponctuellement et n’interviennent plus uniquement dans le contexte de la crise, mais conduisent des changements qui apportent un soutien opérationnel à la direction. Ils redressent ou réorganisent les services achats défaillants, puis ils créent de nouveaux services de production. Aujourd’hui, les besoins des grandes entreprises sont plus précis et l’image recherchée est plus nette : il s’agit de rechercher un directeur administratif et financier capable de gérer et de créer des outils de reporting financier.

PME et ETI : une bonne compétence fournie par le management de transition

Les entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 30 millions d’euros embauchent souvent des directeurs généraux de transition ou des directeurs financiers de transition dans un cabinet de management de transition. Ils comprennent le fonctionnement des TPE ou Très Petites Entreprises et PME ou Petites et Moyennes Entreprises. Lorsqu’il n’y a pas de solution interne, son objectif, c’est de fournir des services en forte valeur ajoutée. Les petites et moyennes entreprises et les entreprises de taille minime ont récemment découvert la valeur du management de transition et croient à tort qu’elles ne peuvent pas se permettre le coût, avant de se rendre compte du vrai retour sur l’investissement et de son côté flexible.

Start-ups et d’autres secteurs d’activité concernés par le management de transition

Les erreurs de recrutement peuvent coûter cher aux start-up. Lors de la phase d’accélération rapide, les conséquences peuvent porter un coup dur aux finances d’une nouvelle entreprise en faillite. Dans ce cas, il peut être très rentable d’avoir recours au manager de transition dans un cabinet de management de transition. Recruter des personnelles expérimentées, réactives et qui sont adaptés à des situations complexes permet de maintenir sa croissance sans risque en prenant le recul nécessaire. Pour les autres structures, il est également possible pour les associations, les collectivités locales et les établissements publics d’acquérir les compétences des managers de transition mais cela est rare. Un management de transition implique tous les services d’activité, l’industrie, la distribution et les services sont des principaux utilisateurs historiques.